Mathilde bouquine… « Le dernier espoir, Tome 1 : Les dangers de l’ombre » de Cindy Mezni

« Traumatisants », « vraie nature », « expérience horrible ». Nous y étions. Le point de non-retour. Il en avait trop dit et pas assez en même temps. Mais plus rien ne serait pareil à présent, quand bien même nous en resterions là.

Dans une petite ville perdue dans le fin fond des États-Unis, Deliah, dix-sept ans, voit son quotidien brutalement ravagé par le décès d’un de ses proches. La vie, alors, perd toute saveur à ses yeux.
Elle continue pourtant à suivre le fil de son existence, dissimulant à son entourage le mal-être qui la ronge, et espérant que sa vie reprenne un semblant de normalité. Seulement, Deliah le sait : le destin, la chance ou quoi que ce soit d’autre, n’a jamais été de son côté et ce n’est pas maintenant que cela va changer.
C’est alors qu’elle voit débarquer dans son lycée la famille Wates, deux frères et une sœur. Dès leur arrivée, la nouvelle famille perturbe l’équilibre extrêmement précaire de son existence. Entre le mystère qui les entoure, les évènements étranges qui se produisent depuis leur venue, la beauté de chacun d’eux et l’aura de danger qui semble les entourer, Deliah se laisse happer par le désir irrépressible de découvrir les secrets qu’ils cachent et cette attraction irrésistible qui semble la lier à l’un des frères, bien malgré elle.
Mon avis :
C’est grâce à Laety que j’ai connu ce roman, en lisant sa chronique j’avais très envie de me faire mon propre avis. C’est pourquoi j’ai directement contacté l’auteure qui avec beaucoup de sympathie m’a envoyé son roman.
Je me suis empressée de me lancer dans cette histoire. Il faut savoir qu’au format PDF le roman fait 231 pages, la version papier compte elle 636 pages. J’ai donc lu ce roman sur ma liseuse, mais le format ne s’y prêtait pas vraiment (typo toute petite).
Bref, passé ce détail j’ai dévoré les premières pages où nous sommes tout de suite plongé dans l’histoire où nous faisons la rencontre de Deliah, une jeune fille tourmentée qui se retrouve seule avec sa soeur suite au décès de leur grand-mère. On comprend vite que son histoire n’est pas banale, elle fait des rêves étranges et surtout à de bizarres réactions en présence des enfants Wates et principalement de Garreth.
Pour autant, j’ai trouvé qu’une fois les premiers chapitres passés j’en attendais plus, j’ai parfois trouvé des répétitions et Deliah commençait un peu à me sortir par les yeux.
L’engouement est revenu au milieu du livre où l’univers se met vraiment en place et où on nous raconte vraiment qui sont les Wates et pourquoi Deliah a de telles réactions.
J’ai dévoré les 30 dernières pages qui étaient pleines de rebondissements. Cette lecture est pour moi plutôt mitigée car j’ai eu cette période de flottement et plus j’avais l’impression de ne pas avancer dans ma lecture ce qui est « terrible ».

★★☆☆☆

Moyen
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s