Rien ne s’oppose à la nuit

couv5661974Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.

Mon avis :

Un roman bouleversant que j’avais envie de découvrir depuis longtemps. Delphine de Vigan, nous raconte la vie de sa mère depuis sa place de fille. On y découvre toute l’histoire de sa famille, les secrets, les bouleversements, les joies et les malheurs. On y apprend comment Delphine de Vigan a vécu sa plus tendre enfance entourée par ses grands-parents, ses parents. On y découvre le pouvoir destructeur du non-dit et du silence souvent pesant.

Ce roman est un magnifique hommage à Lucile, sa mère. Une mère bouleversée par la maladie qui la ronge et qui a eu un impact sur tous les membres de cette fratrie.

J’ai apprécié cette lecture dont certains passages sont difficiles, m’ont émue, je me suis beaucoup attachés à l’enfant, la jeune fille et la femme qui ont « fait » Delphine de Vigan. Je n’ai pu retenir mes larmes à la fin de ce roman.

★★★★☆ 
Très bon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s