Des vents contraires

couv29183688Depuis que sa femme a disparu sans jamais faire signe, Paul Andersen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Mais une année s’est écoulée, une année où chaque jour était à réinventer, et Paul est épuisé. Il espère faire peau neuve par la grâce d’une retour aux sources et s’installe alors à Saint-Malo, la ville de son enfance. Mais qui est donc Paul Andersen ? Un père qui, pour sauver le monde aux yeux de ses enfants, doit lutter sans cesse avec sa propre inquiétude et contrer, avec une infinie tendresse, les menaces qui pèsent sur leur vie. Dans ce livre lumineux aux paysages balayés par les vents océaniques, Olivier Adam impose avec une évidence tranquille sa puissance romanesque et son sens de la fraternité.

Mon avis :

C’est en découvrant la bande annonce de l’adaptation cinématographique de ce roman que j’ai eu envie de le lire. Je connaissais déjà l’auteur puisque j’avais lu « Je vais bien ne t’en fais pas ».

Olivier Adam nous raconte l’histoire d’un homme, Paul, qui du jour au lendemain se retrouve seul avec ses 2 enfants sans savoir où est passé sa femme. Paul est complètement pommé, il déménage pour se rapprocher de la mer et surtout de son frère et sa belle-soeur.  On découvre ici l’errance de cet homme qui ne trouve plus vraiment de sens à la vie.

Il tient le choc pour ses enfants, grâce à ses enfants. La vie continue même si Paul ne s’en rend pas compte, l’absence de sa femme et le flou qui est autour de sa disparition sont des éléments destructeurs pour Paul.

Comme dans « Je vais bien ne t’en fais pas », Olivier Adam nous raconte une histoire de famille dramatique, où les personnages sont pommés, qui n’arrivent pas à se reconstruire, où la disparition d’un être cher est le point central sans savoir quelles en sont les causes.

L’écriture d’Olivier Adam retransmet bien toutes les émotions des personnages, souvent descriptive, des phrases longues et « lourdes » (comme l’ambiance qui règne), une ponctuation peut présente qui rend le style bien particulier. Un roman bouleversant sur l’absence, le manque et la reconstruction.

★★★☆☆
Bon
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s