La mémoire des murs

couv4011328L’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée.
Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ?
Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie.
Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé.

Mon avis :

J’ai accumulé plusieurs romans de Tatiana de Rosnay dans ma PAL, il était temps que je commence à m’y mettre. J’ai donc lu La mémoire des murs.

Tout d’abord, c’est un tout petit livre (moins de 145 pages), j’ai vraiment été happée par cette histoire, on découvre Pascaline, quarantenaire, informaticienne, divorcée qui reprend sa vie en main. Elle se trouve un petit appartement, veut changer de look, sortir, bref profiter.

Elle va apprendre qu’un drame s’est passé dans la chambre de son nouvel appartement, en effet une jeune fille y a été assassinée et cela va l’obnubiler. Elle va découvrir que c’est l’affaire d’un tueur en série (7 meurtres avant d’être arrêté) Elle va être prise de passion (ou de folie) pour l’histoire de ce tueur en série.

On va vite comprendre que la vie de Pascaline n’a pas été toute rose. Sa fille Helena est décédée à l’âge de six mois, elle ne s’en est jamais remise. Elle va faire le rapprochement entre sa propre fille et les jeunes filles assassinées. On est à la fois sous l’emprise de l’histoire de ce tueur en série, et de toute la tristesse accumulée par Pascaline. Son ex-mari, Fréderic, a refait sa vie il est de nouveau marié et bientôt papa, il semble avoir accepté les épreuves traversées plus facilement que Pascaline.

J’ai beaucoup aimé ce livre, c’est à la fois angoissant avec cette histoire de tueur et captivant, surtout la folie douce vers laquelle se laisse aller Pascaline. Je l’ai lu très rapidement et j’ai apprécié l’écriture de Tatiana de Rosnay. Je me demande s’il y a une suite à ce livre car la fin m’a laissée sur ma faim… (Sans jeu de mot).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s